15 arbustes en fleurs au printemps (2023)

Que de bonheur et de plaisir nous réserve le printemps quand, dans ses premières heures, des arbustes bien choisis réveillent de leur floraison bienvenue nos journées. Au fil de nos campagnes, au cœur de nos villes, dans nos haies, jusqu’au centre de nos jardins mais également en potées, fleurs jaunes, roses, blanches et quelques surprises colorimétriques, viennent égayer nos paysages. Petite sélection loin d’être exhaustive

Sommaire

Forsythia, Corête du Japon, Frémontia... des floraisons jaunes au printemps Prunus, Boronie, Buisson de beauté... des floraisons roses au printemps Buisson de perles, Oranger du Mexique, Arbre de neige... des floraisons blanches au printemps Zoom sur quelques espèces multicolores Notre sélection

Forsythia, Corête du Japon, Frémontia... des floraisons jaunes au printemps

Le jaune est la couleur du printemps qui s’annonce.

Comme un pied de nez à la grisaille hivernale, il nous enchante de sa luminosité et de sa gaieté, et nous laisse entrevoir les premiers soleils, les premières douceurs. Du jaune pâle au jaune citron, de nuances dorées à des jaunes ocrées, donnez du peps à votre jardin…

Le forsythia

Dans la grande famille des forsythias, qu’il soit d’or ou de soufre, le jaune est une constante et c’est dès la fin de l’hiver qu’il viendra réveiller massifs et haies. La plupart des variétés sont caduques (elles perdent leurs feuilles en hiver), quelques-unes seront semi-persistantes mais toutes proposent une floraison ultra-généreuse.

Choisissez en fonction de l’espace dont vous disposez une variété naine – pas plus de 80 cm de haut – comme la bien-nommée ‘Marée d’or’ qui viendra submerger en couvre-sol vos talus et bordures ou de plus hautes variétés comme une ‘Spring Glory’ dont le port buissonnant et dressé pourra dépasser les 3 m.

Conseils de culture

Très rustique – il supporte des températures pouvant descendre jusqu’à -20°C – le forsythia craint les climats très chauds et la sécheresse.Il se plante de préférence en septembre ou octobre, éventuellement au printemps hors périodes de gel, au soleil ou à la mi-ombre, dans tous les sols pourvu qu’ils soient bien drainés.

En pleine terre, le trou de plantation du forsythia est d’au moins 40 cm. Plantés en groupe, les pieds sont espacés d’au moins 60 cm, et jusqu’à 1.50 m pour les variétés arbustives les plus vigoureuses.

En pot, choisissez un contenant de bonne taille – 50 cm de diamètre et de profondeur au moins et un terreau agrémenté de compost.

La corête du Japon

Tout comme le forsythia, la corête du Japon propose une floraison exclusivement jaune, d’avril à mai. Vous choisirez ‘Golden Guinea’ pour ses grosses fleurs simples et solitaires à moins que vous ne préfériez la floraison en pompons légèrement orangés de la corête du Japon à fleurs doubles ‘Pleniflora’. Quelle que soit la variété choisie, de petites feuilles fines et dentelées ajouteront de la légèreté à la silhouette buissonnante, légèrement arquées, de cet arbuste caduc qui pourra atteindre 2 m de haut pour une envergure d’environ 2.50 m.

Conseils de culture

Là encore la corête du Japon se rapproche du profil et des conditions culturales du forsythia. Très rustique (jusqu’à -25°C), elle redoutera par contre les températures très élevées et la sécheresse. Elle est également peu exigeante en terme de sol tant que celui-ci est bien drainé.Elle se plante de préférence à la mi-automne dans une terre que vous pourrez enrichir d’un peu de compost.

La corête du Japonprendra sa place en massif ou dans une haie, dans un trou deux fois plus grand que la motte et espacée de 80 cm des autres végétaux.

En pot, vous choisirez un grand contenant (au moins 90 cm de diamètre), un substrat bien drainé. Installée à l’abri des vents, la corête pourra être palissée sur un treillis intégré au contenant ou contre un mur qu’elle habillera rapidement et généreusement.

(Video) Arbustes à très beau feuillage coloré au printemps !

Le frémontia de Californie

À réserver aux jardins plus vastes ou aux grands murs à palisser ou aux clôtures à habiller, le frémontia de Californie dépassera allègrement les 6 m de haut et frôlera les 10 m sous les climats les plus cléments et ensoleillés. La silhouette dense, naturellement arrondie, de ce bel arbuste sarmenteux s’habille tout au long de l’année (il est persistant ou plus rarement semi-persistant selon les variétés) d’un feuillage vert sombre formidablement illuminé en mai et juin par une floraison jaune vif, des fleurs en coupe légèrement cireuses.

Conseils de culture

De rusticité modéré (-12°C), il sera à l’aise en plein soleil, à l’abri des vents, sous des climats doux et/ou océanique. Dans ces zones propices, plantez-le en automne, partout ailleurs préférez le printemps, après les dernières gelées.Il aime les terrains fortement drainés, ajoutez graviers au fond du trou de plantation et sable à la terre de rebouchage. En cas de climat pluvieux, n’hésitez pas à le planter sur une butte.

Prunus, Buisson de beauté, Boronie... des floraisons roses au printemps

Le rose offre une palette infinie, des nuances à l’envi pour toutes les ambiances. Des poudrés, des bonbons, des pastels et des fuchsias. Autant de teintes qui éveillent nos sens au sortir de l’hiver et nous invitent tantôt au romantisme, tantôt à la vivacité.

Les Prunus

Si l’on veut illustrer la richesse d’un nuancier de rose, quoi de plus approprié que les Prunus qui dès le sortir de l’hiver et jusqu’aux dernières heures du printemps, habilleront nos campagnes et votre jardin d’une variété infinie de teinte, de floraison, de silhouette pour former, ensemble, des paysages d’une extrême beauté.
Citons le rose tendre d’un amandier de Chine et ses fleurs doubles aux allures de roses anciennes. Il est le plus hâtif avec une floraison dès février.Le rose vif d’un ‘Kiku-shidare-sakura’, un cerisier à fleur du Japon à port pleureur qui s’habille en avril et en mai d’une multitude de grosses fleurs en pompons.Le rose framboise, presque rouge, d’un pêcher d’ornement et ses fleurs du tout début de printemps, semi-doubles, très nombreuses, résistante au gel. Ou à l’autre bout du nuancier, le rose pâle, presque blanc, d’un prunier des sables dont la pâleur des petits bouquets de fleurs simples contraste à merveille avec un feuillage rouge sombre. Une petite splendeur de 2 m en tous sens, buissonnante à souhait, parfaite pour les petits jardins.

Si ce sont les variétés fruitières qui vous séduisent, n’hésitez pas à consulter nos fiches de culture

pour tout découvrir des variétés, conseils de plantation et d’entretien des amandiers, cerisiers, pêchers

ou encore des pruniers.

Le buisson de beauté

Pour finir le printemps dans un coup d’éclat pourquoi ne pas céder au charme du buisson de beauté, un arbuste encore peu connu mais qui cumule pourtant les atouts. Doté d’une grande adaptabilité, il poussera partout en France. Et sa silhouette majestueuse, arquée juste ce qu’il faut, gracieuse à souhait, habillée d’un feuillage discret, pourpré en automne, se couvre au dernier mois du printemps d’une nuée de fleurs, de toutes petites trompettes d’un rose pâle élégant et délicatement parfumées. Tout dans ce bel arbuste qui atteindra 3 m de haut pour une envergure d’environ 2.50 m, tout inspire légèreté, fraîcheur et romantisme.

Conseils de culture

Tous les jardins donc l’accueilleront sans problème. Bien rustique, le buisson de beauté supportera des températures en-deçà de -20°C mais également des sécheresses passagères. Il s’accommodera de tous les types de sols pour peu qu’ils soient frais et bien drainés.

Enpot ou en pleine terre, le buisson de beautéaimera le soleil, appréciera une mi-ombre sous les cieux les plus ardents. Réservez-lui un emplacement à l’abri du vent pour préserver sa floraison. Une floraison qui sera un peu moins importante si vous le cultiver en contenant. Dans ce dernier cas, offrez-lui un bac bien profond – au moins 3 fois la hauteur de la motte – et veillez à l’arrosage.

(Video) Arbustes persistants pour un jardin beau toute l'année [Feuillages, floraisons, parfums]

Le boronie à feuillage varié

Au cœur du printemps, mais également tout au long de l’été, le boronie vient orner massifs et potées de sa floraison généreuse, de petites clochettes magenta vif, délicatement parfumées. Petit arbuste buissonnant à la silhouette irrégulière qui dépassera à peine le mètre en tous sens, son feuillage très fin, persistant en climat doux, n’est pas sans rappeler la bruyère.

Conseils de culture

Peu rustique – il craindra les températures en-deçà de -5°C – cette plante venue d’Australie se plait en pleine terre sous tous les climats tempérés et en contenant, remisée l’hiver, partout ailleurs. Le boronie aime le soleil, éventuellement la mi-ombre, les sols frais, plutôt neutres voire acides. Un mélange de terre de bruyère, sable et compost lui conviendra à merveille.

Veillez à ne pas laisser sécher le substrat et à choisir des contenants assez importants pour assurer une bonne humidité de la motte.

Buisson de perles, Arbre de neige, Oranger du Mexique... des floraisons blanches au printemps

Le blanc est une énigme, une couleur qui n’en est pas une et qui pourtant ravit l’œil et l’apaise. Symbole de pureté, de sérénité, synonyme d’élégance, il est bien rare qu’au jardin, il soit immaculé. Il se pare alors de quelques ombres, se casse, se nacre, se crème, mais reste inlassablement chic…

L’Exochorda

Nous commençons cette sélection de floraison blanc pur par l’Exochorda. Il est loin d’être le plus connu et pourtant! Ce bien-nommé Buisson de perles est un véritable bijou. Ses boutons, d’abord, étonnamment ronds, délicatement nacrés tels de petits joyaux scintillants, les grandes fleurs légères ensuite, délicieusement parfumées, parent d’avril à mai ce petit arbuste caduc à feuillage vert tendre. Son port pleureur compact, très buissonnant, fera merveille dans un massif, en isolé, en haie. Les plus petites variétés – il peut mesurer de 1.50 m à 5 m – seront parfaites en grandes potées romantiques.

Conseils de culture

Sa beauté n’est pas son seul atout. Le Buisson de perles est également très facile à vivre. Rustique à -15°C, il ne redoute ni le froid ni la chaleur d’ailleurs.

Vous le protégerez tout de même d’une longue exposition au soleil direct.

Dans un endroit très lumineux, bien dégagé pour qu’il puisse s’exprimer –l’Exochorda a tendance à s’étaler en vieillissant et peut atteindre quelques 3 m d’envergure – vous lui offrirez un sol neutre, peu calcaire, une terre profonde et bien drainée.

En contenant, il est placé à l’abri des rayons ardents du soleil dans un pot d’au moins 50 cm en tous sens.

L’arbre de neige

On le nomme arbre de neige ou arbre à franges. Autant d’appellations pour tenter de décrire une floraison des plus surprenantes. Car si la silhouette de ce bel arbuste sauvage est assez classique avec son port étalé, ses dimensions équilibrées – 3 m de hauteur et d’envergure – et ses grandes feuilles caduques vert vif et luisant – ce sont réellement les longues franges blanches, d’une vingtaine de centimètres, dont il se couvre d’avril à juin qui interpellent. Des inflorescences hors du commun, tout en légèreté, délicieusement parfumées qui n’ont pas fini d’attirer les regards.

Conseils de culture

Pour peu qu’il soit installé à l’abri des vents froids, l’arbre de neige pourra résister à des températures très basses, de l’ordre de -25°C. Il préfère les situations très ensoleillées, c’est dans ces conditions que la floraison est généreuse, une floraison qui se fait désirer puisqu’elle ne surviendra pas avant 4 ans, parfois 10 ans selon les conditions de culture.

(Video) Un arbuste persistant à FLEURS INOUBLIABLES pour votre haie

Peu exigeant,l’arbre de neige s’accommode de tous les sols mais appréciera une terre humifère, plutôt acide. À proscrire, les environnements calcaires!

Installez-le de préférence à l’automne, dans une haie champêtre, un massif libre, ou en large bac.

L’oranger du Mexique

Le printemps ne serait pas réellement le printemps sans le délicieux parfum d’un oranger du Mexique. Vous profiterez de sa belle allure buissonnante, de ses belles proportions – 2 m de haut et d’envergure à maturité –, de son feuillage coriace, vert brillant, très aromatique tout au long de l’année. Au cœur du printemps, et souvent également à la fin de l’été, une nuée de fleurs blanc pur au délicieux parfum d’agrume viendra illuminer l’ensemble. Un incontournable au jardin et une gourmandise pour les abeilles et autres butineurs…

Conseils de culture

Assez rustique – de -7°C à -12°C selon les variétés – l’oranger du Mexique s’installe en pleine terre comme en pot, en isolé comme en haie, sous toutes les expositions (au soleil comme à l’ombre) mais à l’abri des vents froids. Pas de réelles exigences en matière de terre. Il aime les sols bien drainés et appréciera un peu de compost au moment de la plantation. Paillez pour l’aider à passer l’hiver, voilez si nécessaire.

Zoom sur quelques espèces multicolores

Difficile de se quitter sans parler de quelques espèces qui proposent une diversité de coloris importantes et parfois étonnantes…

On citera bien sûr les céanothes ou lilas de Californie qui, en plus de teintes classiques – crème, roses et mauves –, offre quelques variétés d’un bleu à couper le souffle. Une floraison toujours généreuse dès avril et parfois tout au long de l’été.

Très précoces et d’une élégance rare, les cognassiers à fleurs produisent, généralement en mars et avril, des fleurs blanches, roses, des nuances saumonées, des vieux rose, des tons abricotés, mais également des fleurs vert amande et des rouges bien assumés.

Le magnolia à choisir, pour une floraison printanière, parmi les variétés à feuilles caduques ou les précoces propose, outre une multitude de blancs – pur, crème, cassé – et un large nuancier de rose, quelques jaunes et des violets d’une rare intensité.

Que dire également du rhododendron et de son incroyable diversité esthétique, de formes, de tailles et de couleurs… du blanc au bleu en passant par le jaune, l’orange, le rouge et le violet. Une inventivité qu’on peut également accorder à sa cousine l’azalée du Japon et bien sûr au camélia dont la profusion d’esthétismes différents n’a d’égale que sa beauté.

Envie d’en savoir plus? Suivez tous nos conseils sur le choix de variétés, la plantation et l’entretien du rhododendron, de l’azalée du Japon, des camélias et magnolias.

Notre sélection d’arbustes à fleurs duprintemps

Oranger Du Mexique Sundance®

À partir de 4,95€

(Video) Récolte d’un cognassier japonais

Buisson de beauté ‘Pink Cloud’

À partir de 8,41€

Oranger du Mexique Doré 'Aztec Gold'

À partir de 4,95€

Arbre De Neige

À partir de 82,80€

Exochorda Racemosa

À partir de 18,95€

Boronia

À partir de 19,95€

Conseils & idées

Préparer l’arrivée du printemps au jardin

Lire la suite

Conseils & idées

10 arbres et arbustes pour massif

Lire la suite

Videos

1. Superbe arbuste polyvalent (haie, isolé, massif) à floraison blanche au printemps !
(Jardin de Luchane)
2. Les plus beaux arbustes à fleurs d'été
(Rustica)
3. 12 brilliant shrubs for your garden chosen by experts
(The Middle-Sized Garden)
4. 84 - 6 beaux arbustes à floraison hivernale
(Jardipartage)
5. 5 arbustes à floraison hivernale
(Zygop Plantes - paysages)
6. Choosing the Right Chaste Tree | NatureHills.com
(Nature Hills Nursery)
Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Msgr. Refugio Daniel

Last Updated: 02/14/2023

Views: 5567

Rating: 4.3 / 5 (74 voted)

Reviews: 89% of readers found this page helpful

Author information

Name: Msgr. Refugio Daniel

Birthday: 1999-09-15

Address: 8416 Beatty Center, Derekfort, VA 72092-0500

Phone: +6838967160603

Job: Mining Executive

Hobby: Woodworking, Knitting, Fishing, Coffee roasting, Kayaking, Horseback riding, Kite flying

Introduction: My name is Msgr. Refugio Daniel, I am a fine, precious, encouraging, calm, glamorous, vivacious, friendly person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.